Lexique du tapis d'Orient commençant par K

 

A B C D E F G H I J K L N O P Q R S T U V W X Y Z

 

Kabistan (Kabristan): Autre dénomination pour les tapis Kouba du Caucase. Les origines du nom Kabistan sont obscures et incertaines: elles ont donné lieu à de nombreuses hypothèses avancées par importateurs, spécialistes et auteurs. Typique d’un esprit marchand prêt à sourire, celle selon laquelle l’appellation a été inventée par les importateurs américains désireux de classer les Kouba afin que l’acheteur ne puisse les confondre avec l’île de Cuba. Il est sûr cependant que les Kouba et les Kabistan sont identiques. Autre hypothèse: les Kabistan devraient leur nom au village de Kobi, non loin du centre important Bakou.

 

Kapunuk: Tapis en forme de « U » renversé, qui sert à encadrer l’intérieur de la porte d’une yourte dans des circonstances festives.

 

Karabagh: Région située au sud-ouest de l’Azerbaïdjan caucasien. Dans cette région, l’artisanat du tapis a une longue tradition: les exemplaires de la période séfévide, dits tapis arméniens ou à dragons, sont originaires de Karabagh. Certains tapis ont un décor floral (bouquet de roses) d’influence occidentale s’inspirant des tapis des Savonneries françaises, d’autres ont des dessins géométriques semblables à ceux d’autres provenances caucasiennes. On trouve également des Karabagh figuratifs où sont représentés divers personnages. On peut également retrouver des motifs d’influence persane tels que: hérati, boteh et minah-khani.

 

Karachi: Tapis originaires de la ville de Karachi et ses environs, au Pakistan. Ces tapis reprennent le plus souvent les motifs dits « boukhara ». Il en existe de tous les formats et coloris possible.

 

Karachov (Karachop): Village du Caucase dans lequel sont noués des tapis appartenant au groupe des Kazak. Le décor le plus employé comporte un grand médaillon central de forme octogonale et quatre petits rectangles de part et d’autre de celui-ci.

 

Kars: La ville de Kars possédant une longue tradition de l’art du tapis, se situe au nord-est de la Turquie, non loin de la frontière avec la Russie. Les tapis Kars sont ressemblants, au niveau du nouage et du décor, à ceux du Caucase tout proche. IIs sont entièrement en laine, les motif sont géométriques et rappellent les tapis Kazak.

 

Kashan (Kachan, Keshan): Grande ville au centre de l’Iran. Au temps de la renaissance persane, Kashan était le centre de production de tapis d’une légendaire splendeur. Des tapis fins en soie naturelle avec des fils d’or et d’argent, d’une très grande richesse de composition, furent noués par la manufacture royale du Shah Abbas. Ils sont devenus les pièces maîtresses des musées et des collections privées. L’artisanat s’est interrompu à Kashan entre l’invasion des Afghans (1722) et la fin du 19ème siècle. La relance de la production de tapis a commencée avec des tapis qui se distinguent par la qualité supérieure de la laine qui donne un aspect extrêmement velouté. Ces exemplaires sont appelés Kashan Motashemi, du nom du plus célèbre maître tisserand de la fin du 19ème siècle. Les décors sont variés et offre une facture minutieuse: scènes de chasse, sujets à figure inspirés de la mythologie persane, oiseaux dans un décor végétal, arbres de vie. Grâce à la qualité supérieure de la laine, à leur nouage serré et la beauté de leurs coloris et de leurs dessins, les Kashan prirent place parmi les meilleurs tapis persans. Les Kashan d’aujourd’hui sont noués en laine de bonne qualité; le décor souvent sur champ rouge se compose  principalement d’un médaillon central avec deux couronnes fleuries de part et d’autre. 

 

Kashgar: Ville chinoise du Xinjiang (Turkestan oriental) située autrefois sur le tracé nord de la Route de la Soie. Important centre de fabrication de tapis dits « Samarcande »(du nom de la ville dans laquelle ils étaient autrefois commercialisés), aujourd’hui assimilés à la production turkmène. Les exemplaires fabriqués aux 18ème et 19ème siècles présentent un velours en laine ou en soie, parfois rehaussé de fils d’or et d’argent. Le répertoire décoratif révèle différentes influences, notamment persane et chinoise.

 

Kashkuli (Kashkoli): Tribu nomade appartenant au groupe des Gashgaï et transhumant en été vers des pâturages dans les hauteurs de la chaîne du Zagros dans le sud de l’Iran. De souche turque originaire de l’Azerbaïdjan, les Kashkuli sont célèbres pour la qualité de leur production. Les tapis Kashkuli de production récente sont similaires aux dessins des tapis Gabbeh mais avec une densité de noeuds plus importante et moins épais.

 

Kashmar (Kachmar): Ville du nord-est de l’Iran dans la province du Khorassan. Les tapis Kashmar sont de bonne qualité et souvent de grand format. On retrouve fréquemment le décor Zir Khaki, représentant les ruines et les bas-reliefs de Persépolis.

 

Kashmir (Cachemire): Tapis provenant des régions du même nom du Pakistan et de l’Inde. Ils ont un nouage fin et des décorations variées reprenant certains motifs turcs, persans et turkmènes. D’autres exemplaires entièrement en soie sont noués à Srinagar, capitale du Kashmir indien.

 

Kayseri (anciennement Césarée): Ville située en Cappadoce au centre de la Turquie. Important centre manufacturier où l’on noue des tapis très différents en dimensions, qualité et décor. Les Kayseri se divisent en trois groupes de décor: les Saph, les tapis de prière et ceux à décor floral d’inspiration persane. Les Saph sont des tapis de dimensions allongées, avec le champ décoré de niches disposées côte à côte, ces tapis sont pour la plupart destinés au marchés européens. Le velours peut être en laine, en soie artificielle et parfois en soie naturelle. Les Kayseri de prière reprennent les motifs de plusieurs provenances turques et sont de petits formats. Les Kayseri floraux imitent le décor des tapis persans en particulier de Tabriz; on les trouve en petit et grand format. Le velours en laine est plutôt ras et moins dense que les Tabriz. Les coloris sont très doux et harmonieux, le champ est souvent beige. 

 

Kazak: Le village de Kazak, situé aux confins ouest de l’Azerbaïdjan, a donné son nom à tout une catégorie de tapis noués sur les terres montagneuses s’étendant de l’Arménie à la Géorgie. Ces tapis sont noués dans diverses productions comme Gandja, Karachov, Lori Pambak, Sevan, Shoulaver, Lambalo Shikli et Borjalou. On peut attribuer certaines pièces à tel ou tel village, mais si l’identification précise n’est pas possible, on utilise le terme générique de Kazak, éventuellement accompagné d’un nom de décor (ex. Kazak à étoile). Ces tapis Kazak noués dans des endroits reculés de la montagne, se distinguent par leurs grands motifs géométriques, leur belle laine soyeuse et leurs coloris chatoyants. Ils sont les plus réputés et appréciés du Caucase. Ils se caractérisent par leur trame qui est toujours composée de trois fils rouges ou bruns entre les rangées de noeuds, on la distingue bien sur l’envers du tapis et le velours de laine est assez haut. A noter: les récents tapis Kazak noués par les réfugiés afghans au Pakistan reprennent les caractéristiques des anciens Kazak caucasiens.

 

Kelleghi (Kelley, Kelleh): Tapis de format allongé mesurant environ 150-200x300-600 cm, qui doit son nom à la disposition particulière des tapis dans la maison perse: un grand tapis central, deux tapis latéraux très étroits dans le sens de la longueur du tapis central, et un quatrième, le tapis de tête (kelleh en persan signifie tête) disposé à l’horizontale au-dessus des trois autres, le long de leur largeur totale.

 

Kenareh: Tapis de format étroit et long de différentes dimensions, 80-120x250-600 cm. En occident on les appelle «chemins » ou «tapis de couloir ».

 

Kermanshah: Petite ville kurde située à l’ouest de l’Iran appelée aussi Bakhtaran. Important centre de rassemblement des tapis noués dans les villages voisins. Le décor des tapis rappellent ceux de Hamadan.

 

Keshti (Kheshti): Autre appellation du dessin « jardin ».

 

Khali: Terme d’origine turque, utilisé au Moyen-orient comme mot générique pour « tapis ».

 

Khalyk: Petit tapis en forme de « U » renversé, utilisés comme parure au poitrail du chameau qui porte la mariée. La pointe dirigée vers le bas, ils sont agrémentés de longues tresses multicolores.

 

Khamseh (Khamsé): Confédération de cinq tribus nomades du sud-ouest de l’Iran: Arab, Basseri, Nafar, Baharlu et Inanlu. Les tapis Khamseh possèdent des caractéristiques  stylistiques très semblables avec les tapis Gashgaï, au point qu’on les confond souvent. Cette production est généralement appelée Chiraz, du nom de la localité dans laquelle elle était autrefois commercialisée. Ces tapis comportent le plus souvent un médaillon central en forme de losange et le champ est orné de petits motifs géométriques, végétaux ou animaux très stylisés, comme le motif typique dit morghi (signifie « poule » en persan). La chaîne, la trame et le velours sont en laine. Ces tapis souples et lâches sont noués plus grossièrement que les tapis Gashgaï.

 

Kheft: Un signe de qualité que l’on trouve au niveau des franges sur les tapis d’Ispahan. Le Kheft est constitué d’un certain nombre de fils de chaîne de différentes couleur régulièrement espacés. Leur nombre varie entre 7 et 16. Plus le nombre est élevé, plus le tapis est fin et la densité de noeuds élevée.

 

Khila: Ville caucasienne située dans les environs de Bakou en Azerbaïdjan, ayant donné son nom à une importante production de tapis. le décor est composé de médaillons octogonaux sur un fond bleu foncé. A noter la présence de motifs boteh de forme très élaborée. Le nouage présente une densité moyenne.

 

Khorassan: Province dont la capitale est Meshed, et vaste région du plateau au nord-est de l’Iran. On classe les tapis anciens et d’époque du Khorassan sous le nom de la région; pour les exemplaires récents, on utilise les noms des centres de provenance tels que Birjand, Kashmar, Moud, Meshed, … L’évolution constante de la production entraîne la disparition progressive des Khorassan à médaillon central. Les créations plus récentes font usage de préférence du motif hérati, qui est originaire de cette région. On reconnaît les tapis du Khorassan à un détail de fabrication: la trame n’a qu’un seul fil de coton, mais il est passé au moins trois fois tous les sept à dix rangées de noeuds. Cette particularité est visible sur l’envers du tapis où on distingue une ligne claire, à intervalles réguliers.

 

Khorjin: Double sac de selle pouvant être posé sur le dos d’un cheval ou d’un âne. Les chargements sont équilibrés des deux côtés.

 

Khotan (Hotan): Ville chinoise du Xinjiang (Turkestan oriental). La production de tapis chinois est assez récente (fin du 19ème siècle), la plus variée et sans contexte la plus riche. Elle compte, en effet, des exemplaires de tous types, bien que les décors les plus répandus soient ceux à trois médaillons alignés et à médaillon central, ainsi que le motif à grenades. Les couleurs sont à dominante rouge brique et bleu pour le fond, jaune, bleu ciel et divers tons de rouge pour les dessins.

Kilim (Kelim, Gilim, Gelim): Le tapis Kilim est un tapis tissé, dépourvu de boucles nouées et de velours, exécuté par simple enchevêtrement des fils de chaîne et de trame. Principalement en laine, sauf en Inde, où l’on n’emploie que le coton. Très répandu en Orient.

illustration kilim

La technique du tapis tissé ou kilim est simple et beaucoup plus ancienne que celle du tapis noué. Un kilim se compose de fils de chaîne à travers lesquels les fils de trame sont tissés de manière à former des modèles et des dessins. Les kílims sont dès lors plats et habituellement réversibles. Ces tapis sont en général moins chers mais aussi moins durables que les tapis noués. Ils sont cependant très décoratifs.

 

Kirghiz: Peuple de tradition nomade qui est originaire de Sibérie, de langue turque. Ils vivent au Kirghizistan et évoluent constamment entre la Russie, le Xinjiang chinois, l’Afghanistan et le Pakistan. Toujours adeptes de la yourte, les Kirghiz nouent des tapis à fond rouge brique, assez sombre et ponctué de noir.

 

Kirman (Kerman): Ville du sud-est de l’Iran qui à la réputation d’être un des centres les plus prestigieux dans la réalisation des tapis d'Orient. Les tapis Kirman se distinguent par une technique et un style propres. Ils sont exécutés au noeud persan, et le fil de trame passe trois fois entre chaque rangée de noeuds. Du point de vue du style, les dessins des tapis Kirman suivent des schémas floraux très riches parfois à médaillon, parfois en prière, enrichis de vases, buissons, arbres, sujets bibliques, boteh et animaux noués avec une grande délicatesse. Les couleurs très variées, sont merveilleusement équilibrées, jouant de transitions de tonalités parfaitement bien dosées, avec un fond presque toujours dans divers tons de rouge, beige, bleu ou ivoire pour le champ, et bleu ciel, rose ou vert pour les motifs. Pour satisfaire les demandes du marché américain, juste après la première guerre, on produisit dans les ateliers de Kirman des tapis inspirés des tapis français d’Aubusson et de la Savonnerie, ornés de bouquets de roses se détachant sur un fond uni, aux coloris tendres. La qualité des productions récentes varie beaucoup. En occident, certains Kirman très fins sont connus sous l’appellation Kirman Lavar

 

Klardasht (Kelardasht): Le village de Klardasht se situe au nord de l’Iran proche des monts Elbourz. On y noue des tapis à motifs géométriques simples, pas trop chargé, souvent sur fond rouge avec un ou plusieurs médaillons en losange noir ou bleu foncé. Ces tapis sont épais et résistants.

 

Kolyaï (Koliai): Tribus kurdes semi-nomades vivant dans une zone rurale entres les centres de Songhor, Kermanshah et Asadabad, dans le nord-ouest de l’Iran. Ces tapis sont assez épais et de bonne qualité.

 

Konya: Ville turque comptant parmi les centres de production de tapis les plus importants. Les petits tapis décorés avec des motifs mirhab (dits de prière) sont fréquents. Actuellement sa production est limitée. C’est toutefois un lieu de rassemblement et de vente des tapis d’Anatolie.

 

Kork (Kurk): La plus belle qualité de laine fine qui donne un velours souple et chatoyant, prélevée sur le cou et la poitrine de l’agneau.

 

Kouba (Kuba): Village du nord de l’Azerbaïdjan, près de la frontière avec le Daghestan. Kouba et les villages environnants tels Seichur (Seikhour), Pérépédil, Chi-Chi (Tchi-Tchi), Konagend, Zejwa, Gymyl et Karagashli, ont été des centres importants pour l’artisanat du tapis. Presque toujours, la bordure des tapis de la région de Kouba est plus importante que celle des autres tapis du Caucase. Les compositions des tapis de Kouba sont connues pour leur structure fine, leurs ornements complexes, leurs contours raffinés et leurs combinaisons harmonieuses des couleurs voir motif AFSHAN OU AVSHAN.

 

Koula (Kula): La petite ville située au coeur de la Turquie occidentale, dans la province de Smyrne est un très ancien centre de tissage de tapis. Les tapis de prière sont fréquents et les motifs ressemblent aux tapis de Ghiordès. Le velours en laine est ras. La chaîne et la trame sont presque toujours en laine. Les tapis Koula sont légers et mous, ce qui permet de les distinguer des Ghiordès dont la structure est plus rigide.

 

Koshma: Type de tapis en feutre particulier au Kazakhstan et à l’Asie centrale.

 

Khoy: Situé près de la frontière avec la Turquie, Khoy a longtemps été un important centre de production de tapis. Ces tapis rappellent les décors des tapis de Tabriz mais ils manquent de finesse et les teintures sont de qualité inférieure.

 

Kurdes: Groupe ethnique, nomades et sédentarisés, vivant pour la plupart dans l’ouest de l’Iran et l’est de la Turquie, au nord de la Syrie et au nord de l’Irak, ainsi que dans le nord-est de l’Iran dans la province du Khorassan (région de Quchan). Les tapis Kurdes utilisent un large éventail de motifs, de styles et de genres. Parmi les tapis kurdes on retrouve: Bidjar, Senneh, Kolyaï.

 

Kurdistan: Province située dans l’ouest de l’Iran et touchant l’Irak. Sa capitale est Sanandaj.

 

Kyzyl-Ayak: Sous-tribu des Ersaris, la tribu Kizil-Ayak vit au sud de la petite ville russe de Kizik-Ayak, près de la frontière afghane; une partie de la tribu vit également en Afghanistan. Les tapis présentent une dominante rouge brique. Le motif gül est utilisé, mais plus grand et plus arrondi que le gül traditionnel.




Avis clients
Courtois

Bonjour Mr. Claeys, Je viens de recevoir les 3 coussins kilim Shahsavan et ce à mon entière satisfaction. Ces magnifiques pièces sont totalement conformes à mes attentes non seulement concernant la qualité de finition des coussins mais surtout quant au naturel des teintes. C’est pourquoi, afin de complèter et de réhausser la chaleur de mon coin lecture je vous ai confirmé ce jour une commande complémentaire de 2 pièces. Dans l’attente de cette nouvelle fourniture et vous remerciant de vos bons soins recevez mes meilleures salutations. Louis J. Courtois
Tous les avis

Tapis contemporain, tapis d'Orient classique ou prestigieux, le tapis de vos rêves se trouve dans le magasin de Mengal Orient⎪Belgique.

Copyright © 2000-2017 SPRL CLAEYS-MENGAL | Créé et optimisé par Web-visibility